L’UPD (aile Mugwengezo) : "Pierre Nkurunziza n’a pas encore cédé sur le 3ème mandat"
(Source: Iwacu Burundi)
Le 19 juin 14

Chauvineau Mugwengezo estime que de façon démasquée, le pouvoir Nkurunziza serait en train de monter un autre plan pour briguer le 3ème mandat. Il prend pour témoin la CENI. Cependant, celle-ci signale n’avoir reçu qu’une seule candidature de M. Nkurunziza.

"Avec le soutien de toutes les forces vives de la nation, nous allons nous lever comme un seul homme pour empêcher Pierre Nkurunziza de se présenter aux élections de 2015", lance Chauvineau Mugwengezo, se réclamant président du parti UPD-Zigamibanga. Il y a peu, poursuit-il, le président burundais donnait l’impression d’avoir renoncé à son troisième mandat. Pourtant, M. Mugwengezo constate que malgré toutes les pressions sur l’échiquier national et international, Pierre Nkurunziza ne veut pas lâcher comme en témoignent ses récentes déclarations sur les médias étrangers lors de sa dernière visite en France.

Les manœuvres de M. Nkurunziza, indique M. Mugwengezo, traduisent une volonté délibérée de se maintenir au pouvoir afin de couvrir tous les crimes politiques et économiques commis par l’oligarchie actuellement aux affaires.

Entre mandat et candidature

D’après lui, ce n’est pas gratuit si Pierre Nkurunziza implore en plus de son parti, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et la Cour constitutionnelle : "Il sait très bien que ces deux organes sont inféodés à son parti, le Cndd-Fdd". Et de mettre la CENI devant ses responsabilités: "Devant cette cacophonie politique, la CENI doit préserver le pays d’une situation chaotique éventuelle". En cas de recevabilité de la candidature de M. Nkurunziza, avertit Chauvineau Mugwengezo, elle sera illégale et irrégulière étant donné que la CENI a déjà reçu ses deux candidatures en 2005 et 2010.

Quant à la Cour constitutionnelle, celui qui se réclame président de l’UPD n’y va pas par quatre chemins : "Pierre Nkurunziza a déjà prêté deux serments en tant que président de la République devant cette Cour".

Contacté, Prosper Ntahorwamiye, chargé de la communication et de l’éducation civique à la CENI, est sans équivoque : "Au-delà de toute spéculation politicienne, la CENI a déjà reçu une seule candidature du président Nkurunziza, celle de 2010". Ce dernier rappelle qu’en 2005 Pierre Nkurunziza a été élu par ses paires parlementaires.

Et Chauvineau Mugwengezo de brandir l’article 103 de la Constitution : "Le mandat du président de la République débute le jour de sa prestation de serment et prend fin à l’entrée en fonction de son successeur".

Burundi Transparence c'est l'actualité en continue