La Croix Rouge du Burundi est aussi gangrenée par des malversations de tout bord
Le 09 juin 14

Dans notre article paru le 18 Octobre 2013, nous vous avions promis de vous livrer des détails sur la stratégie de malversation financière et le réseau que Mr Anselme KATIYUNGURUZA (Secrétaire Exécutif) de cette organisation humanitaire utilise et ses ambitions politiques.

En effet, depuis 2005, période de relance des programmes de la Croix-Rouge du Burundi (car avaient été gelés suite aux malversations), Mr Anselme avait été recruté comme Secrétaire Exécutif (nous y reviendrons) en 2004. Avec une expérience avérée à l’UNICEF (comme chargé de la Communication), il a identifié Mr Sébastien CIMPAYE (Economiste de formation) pour mettre en place un "plan de gestion financière". Fin manipulateur des chiffres (il a même été emprisonné à la Prison Centrale de Mpimba pour malversation), il a démarré cette tâche à la satisfaction de son Chef et du Président sortant (Dr BUYOYA F. X.).

Il a réussi à identifier à son tour une "Maison d’audit financier externe" -AD Conseil pour fermer les yeux aux bailleurs quant aux "rapports financiers" fantaisistes produits annuellement et acclamés par le Comité National. A côté de cette "maison d’audit", ils (Anselme & Sébastien) ont initié un système de "Renforcement de la Croix-Rouge". Des montants colossaux sont prélevés des différents projets financés soit disant pour le renforcement institutionnel de la Croix-Rouge.

"Un comptable qui ose demander la destination des fonds prélevés des projets devient ennemi juré de la Croix-Rouge", nous a déclaré un ancien membre de l’équipe des finances. "Deux dames anciennes déléguées expatriées qui ont osé demander l’usage des fonds prélevés des projets qu’elles supervisaient ont failli être renvoyées -24heures avant la fin de leurs contrats", a –t-elle continué.

Ayant provoqué une tension entre le Secrétaire Exécutif et les bailleurs, Mr Sébastien s’est vu viré de Chef des Finances vers un autre service créé pour la continuation de son œuvre "Audit Interne". C’est lui qui supervise la gestion au quotidien de la Croix-Rouge, de la "fiabilité comptable" des chiffres produits. Avant, il s’était vu Coordinateur des Provinces, un programme qu’il n’est pas parvenu à gérer car en désaccord permanent avec les Secrétaires Provinciaux.

Revenons-y, ces 2 hommes gèrent la Croix-Rouge en propriété privée et ont mis en place un réseau d’informateurs pour identifier un staff qui ose lever son petit doigt pour décrier ce qui ne va pas. Il s’agit principalement de Mr Prosper NKURUNZIZA (Service Informatique), Eddy BITAGOYE (Service Agence), supervisés par les 2 principaux griots Etienne NDIKURIYO & Alexis MANIRAKIZA. D’autres informateurs sont parmi les chauffeurs.

Toutefois, signalons-le, Mr Sébastien a une dent contre son Chef pour l’avoir fait quitter à la tête des finances. Précisons que la famille de Sébastien était encore à Kirundo quant son épouse travaillait à la BRARUDI Kirundo et gérait en même temps leur Hôtel où Mr Anselme avait l’habitude de loger à cette époque quant il était en mission de terrain. Mr Sébastien (très réputé pour sa méchanceté) jure de se venger contre son Chef malgré tout ce qu’ils ont partagé.

En effet, précisons-le, l’identification de Mr Sébastien pour amasser des fonds n’est pas gratuite : Anselme & Sébastien sont de la Commune MWUMBA (Commune du Président Pierre NKURUNZIZA), dont Mr Anselme est le Président du Comité de Développement, contre le gré des hauts cadres ressortissants de cette Commune et membres de 1ère heure du Parti au Pouvoir CNDD-FDD. Constatant cette situation, chacun essaie de "voler" selon sa parcelle de pouvoir quant à l’accès aux fonds (chefs de projet et Responsables des Provinces).

Politiquement, Mr Anselme est bien protégé par le Président de la République, qui lui a promis le Poste de Sénateur dans les élections prévues en 2015. Ce sont ces relations privées et cette promesse qui font que Mr Anselme se considère supérieur à quiconque (il nargue tout le monde), de ne plus avoir les pieds sur terre. Mentionnons que Mr Anselme est sécurisé par des Imbonerakure quant il se rend dans les bistrots chics de la capitale (pratique des hauts cadres du Parti au pouvoir) car ne peut pas être gardé par des agents de police en tenue (le DIH ne le permet pas !).

"Membre de la dernière heure" du Parti au Pouvoir, Mr Anselme manifeste une haine viscérale contre toute personne soupçonnée de ne pas aimer le Président de la République. Ainsi, une grande partie de ces fonds colossaux illégalement amassés servent à satisfaire la volonté du Président de la République pour ne pas rater sa promesse de devenir Sénateur tout en bénéficiant les honneurs de la Croix-Rouge comme il l’a fait pour son "Parain" sortant Dr Buyoya. Voilà son aspiration ultime !

Si les staffs de la Croix-Rouge ne parviennent pas à défier la dictature de ces 2 hommes et décrier cette gestion malsaine, les fonds destinés aux déshérités du Burundi continueront à servir à autre chose (les intérêts privés) de Mr Anselme et ses dauphins.

Entre temps, wait and see !!!
Burundi Transparence c'est l'actualité en continue