Emprisonnement de Bob Rugurika ou stratégie d’éteindre le feu par le gaz
Le 22 janvier 15

Voila au moment ou l'opinion nationale et internationale s'attendait à une réaction positive du pouvoir judiciaire Burundais qui permettrait à ce que les vrais assassins des 3 sœurs de chez Buyengero soient démasqués, le patron de la Radio Publique Africaine (RPA), Bob Rugurika vient d'être arrêté ce 20 janvier 2015.

Convoqué le même jour par le magistrat Emmanuel Nkurikiye du Parquet Général de la République en Mairie de Bujumbura pour audition et éclaircissement sur ce dossier d'assassinat, ce journaliste a été envoyé directement à la prison centrale de Mpimba.

Les enjeux de cet emprisonnement sont autour des résultats d’enquête que la radio RPA a publiés.
Le fait que le lieutenant général Adolphe Nshimirimana ex patron des Services de Renseignements Burundais et actuellement conseiller chargé des missions du président Nkurunziza Pierre a été cité dans l'affaire, ceux qui connaissent bien le fonctionnement de l'appareil respiratoire du parti présidentiel s'attendait non seulement à l'emprisonnement du journaliste Bob Rugurika mais au pire qui irait jusqu'à la fermeture de la Radio Publique Africaine.

Le directeur de la RPA Bob Rugurika est accusé par le ministère public :

  1. d'avoir des manquements à la solidarité publique,
  2. d'avoir la complicité d'assassinat,
  3. du recel d'un criminel,
  4. de la violation du secret d'instruction.
Adolphe Nshimirimana devrait être protégé uniquement par la justice si jamais elle pouvait mener les enquêtes sur toutes les personnes citées et dégager les vraies coupables si non cette réaction est comme celle d'un pompier qui fait des manœuvres d’éteindre le feu par gaz.

PERSONNE NE DOIT ETRE AU DESSUS DE LA LOI

                

                                                              

Burundi Transparence c'est l'actualité en continue