Alerte aux actes de violence et au génocide
Le 18 avril 15

Le Burundi en danger ; l'Honorable HUSSEIN RADJABU, président du CNDD-FDD condamne les manœuvres de Pierre NKURUNZIZA d'exclure les cadres du CNDD-FDD et certains leaders politiques pour la participation aux élections de 2015.

A cela s'ajoute sa terreur en laissant son pouvoir armer et entretenir des milices afin de brouiller les conditions favorables pour les élections libres et transparentes. Sa CENI ferme les yeux et son patron semble marcher vers SAFISHA II de 2015 sans aucune leçon de SAFISHA I de 2010 et cela dans le silence des pays de la Région des grands lacs.

Il dit non aux élections qui vont dans le sens de pondre le génocide des burundais que le pouvoir NKURUNZIZA qualifie d'opposants politiques.

Nous suivons avec beaucoup d’intérêt l’évolution politique au BURUNDI et nous sommes particulièrement préoccupés par l’escalade de la violence dans le pays et les préparatifs du génocide contre une partie de la population.

Cette préparation est l’œuvre d’un petit groupe d’individus haut placés au pouvoir NKURUNZIZA et qui manipulent les jeunes sous prétexte de défendre le troisième mandat du Président NKURUNZIZA, un mandat qui est contraire à la constitution et aux accords d’Arusha.

Nous alertons les partis politiques, la société civile, les confessions religieuses, les corps de défense et de sécurité et la communauté internationale pour qu’ils conjuguent leurs efforts pour faire échec à ce projet macabre.

Nous donnons ci-après quelques signes qui montrent l’imminence d’un génocide.

  1. L’organisation, l’entraînement et l’armement des milices par le pouvoir NKURUNZIZA.
  2. Les multiples opérations d’exécution extrajudiciaire initiées par le pouvoir NKURUNZIZA à travers ses milices, une partie de la police et de l’armée, crimes qui demeurent impunies.
  3. Les discours du pouvoir NKURUNZIZA qui incitent à la haine à travers les média du pouvoir contre les partis d’opposition, la société civile et les média.
  4. Les caches d´armes qui se trouvent presque partout dans le pays.
  5. La distribution d’armes à feu aux populations civiles.
  6. Le harcèlement des partis de l’opposition et la fuite d’une partie de la population vers les pays voisins.
  7. L’environnement de peur dans laquelle vit la population.
  8. Les messages d’ alerte des organisations de défense des droits de l’ homme, aussi bien nationaux qu’ internationaux sur les violations des droits de l’ homme à l’ endroit des citoyens innocents.
  9. La spoliation de la population de leurs biens par le pouvoir NKURUNZIZA à travers la Commission Nationale Terre et autres Biens CNTB.
Nous voulons que l’opinion publique sache que le pouvoir NKURUNZIZA est l’organisateur de ce génocide avec les moyens du contribuable et à travers les Services de la Présidence de la République, les Services de Renseignement, l’Administration du territoire, certains jeunes et les Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda FDLR.

Nkurunziza est le garant de l’impunité des crimes qui se commettent au grand jour, car il en est le commanditaire.

Nous appelons toutes les forces vives à vaincre la peur et à se lever comme un seul homme pour empêcher que l’irréparable ne soit commis au BURUNDI.

Nous félicitons et encourageons les partis politiques et la société civile qui viennent de lancer un mouvement de refus de la violation de la constitution et des accords d’Arusha.

Qu’ils n’aient pas peur, ensemble, la victoire leur est assurée.

Que Dieu garde le BURUNDI

Honorable El Hadj HUSSEIN RADJABU

Président du Parti CNDD-FDD
Burundi Transparence c'est l'actualité en continue