Le général Adolphe Nshimirimana prepare un montage contre certains opposants politiques burundais
Le 11 novembre 14

On ne le dira pas assez, le Service National des Renseignements "SNR" prend tout son temps à des montages comme seule stratégie de se débarrasser des opposants gênants du pouvoir NKURUNZIZA.

Curieusement, ce service ne s'attèle pas convenablement sur des dossiers intéressants la vie du pays comme la bonne gouvernance, les relations extérieures et régionales, le commerce, l'agriculture,...

On se souviendra du montage de coup d’Etat collé sur le dos de NDAYIZEYE Domitien, Alphonse Marie KADEGE et autres.
On se rappellera également du montage de toutes pièces d'atteine à la sécurité intérieure de l'Etat et d'outrage au chef de l'Etat contre l'honorable Hussein RADJABU et consort.
Personne ne peut aussi oublier les massacres des populations innocentes de Gatumba commandités par ce même Service National des Rensegnements avec comme objectif de coller cette barbarie sur le dos de certains responsables politiques dont Agathon RWASA, Pascaline KAMPAYANO, Léonard NYANGOMA et Alexis SINDUHIJE, de ce fait les éliminer sur la scène politique.

Aujoud'hui et en rapport avec les élections de 2015, le Général Adolphe NSHIMIRIMANA se concentre jour et nuit sur un montage grossier contre certains leaders politiques à savoir Chauvineau MUGWENGEZO, RWASA Agathon, l'honorable Léonard NYANGOMA, Alexis SINDUHIJE et l'honorable MPAWENAYO Pasteur.
Toutes ces personnalités sont considérées par le pouvoir NKURUNZIZA comme obstacle sur le terrain politique d' où il faut les ecarter à temps avant la course électorale prochaine. Quelle peure?

Rappelons qu'avant les élections de 2010 un motage contre le parti UPD-ZIGAMIBANGA et le MSD avait été préparé conjointement par le Service National des Rensegnements, la Police Nationale et l'ex-Gouverneur de la province de Bubanza, l'honorable Pascal NYABENDA.
Le but de ce plan visait la suppression de l'UPD sur la liste des partis politiques pour avoir regorgé de beaucoup de membres en provenance du parti CNDD-FDD et rejeter la demande d'agrément du MSD uniquement pour des raisons électoralistes.

Il est grand temps que ce genre de pratique cesse sinon c'est une honte pour le pays.

Attendons et voir.
Burundi Transparence c'est l'actualité en continue