Burundi Transparence, c'est l'actualité en continue.
Accueil                     Précedente                     Suivante                 Archives

 

 

 Actualités

Qui a réellement brûlé le marché central de Bujumbura ? Et pour quel motif ?
Le 01 février 13

Au début de l'incendie, la majorité de la population de Bujumbura avait crû que l'origine du feu serait un cour circuit des installations de la REGIDESO. Malheureusement, les informations de source concordante qui parviennent à notre rédaction font état d'un incendie criminel.

Tenez, 2 à 3 jours avant l'incendie, il y aurait eu certains commerçants qui avaient déjà déplacé leurs articles du marché central de Bujumbura arguant que quelque chose allait se passer sans trop de détails.

Les années 50: Vue aérienne du Stade, Hôtel Paguidas et le Burundi Palace Hôtel
(Source: madamoiselle-michere)
L'objectif ultime de cet incendie est doublement qualifié: en effet, des informations de source bien informée confirment que la place actuellement attribuée à TOYOTA BURUNDI et ancien stade FFB est en litige car le Royaume de Belgique a présenté des titres de propriété de cette place convoitée.
Comme ce nouvel acquéreur avait dépensé une somme colossale dans cet achat, il s'est montré en position de force devant ce vendeur qui risque de tomber sous le coup du stellionat.

Pour s'en sortir, le pouvoir NKURUNZIZA a fait des propositions à ce nouvel acquéreur devenu embarrassant. C'est ainsi que ce dernier a ciblé la place du marché central. Le pouvoir en place n'avait aucune possibilité de résister.
La question qui restait était celle d'y parvenir.
Le patron du SNR avait la charge de trouver les voies et moyens pour réussir ce pari. Il a opté pour mettre à cendre ce marché afin de pouvoir dégager les occupants non souhaités. Cette mission d'incendie criminel fut confiée à un certain Macaire, démobilisé, et informateur de ce Service qui relève de la Présidence de la République du Burundi.
Il habite précisément à Kamenge, quartier Gikizi, 9ème Avenue . Cette salle mission lui a été confiée par le patron du SNR, en la personne du Général NSHIMIRIMANA Adolphe. La même source révèle que c'est toujours Macaire qui a brûlé le marché de Kamenge. Le choix de ce jeune homme n'est pas du hasard car il est apprécié pour son calme et son efficacité dans l'accomplissent des missions louches.

D'une seule pierre deux coups, une source très proche de Service National des Renseignements qui a requis l'anonymat a révélé que NKURUNZIZA et ses acolytes rêvent toujours de s'accaparer du maximum possible des places disponibles au marché central de Bujumbura lors d'une nouvelle réattribution, en faveur des membres influents du parti au pouvoir.

Le système Cndd-Fdd cherche, petit à petit, à monopoliser toute l'économie du pays et ainsi parvenir à se maintenir au pouvoir le plus longtemps possible. Au moment de l'incendie, certains membres de la Police Nationale du Burundi et quelques informateurs du Service National des Renseignements se sont adonnés au pillage des biens des commerçants au lieu de les protéger contre les voleurs. A titre d'exemple, nous citerons le cas de NDAYISHIMIYE Olivier, informateur du SNR, habitant lui aussi à Kamenge, quartier Teza, 11ème Avenue.

Pour désorienter l'opinion, la Police vient d'arrêter un certain Mwalimu Juma ce mercredi à 5h du matin au quartier Asiatique, l'accusant d'entretenir des relations avec l'El Shabab.
Selon le SNR : "Son avis de recherche existe bien avant l'incendie et son arrestation est en lien avec le dossier d'un Imam de Gitega qui a été mis sous les verrous dernièrement".
En réalité, il est simplement poursuivi pour des propos qu'il aurait tenus lors d'une réunion des commerçants tenue ce mardi 29 janvier 2013.

Le directeur de la SOGEMAC (Société de gestion du marché central de Bujumbura), Cyprien Horugavye, est incarcéré depuis ce jeudi 31 janvier 2013 dans l'après-midi à Mpimba dans le cadre des enquêtes sur les origines de l'incendie de ce 27 janvier 2013.

Mais alors, pourquoi les burundais peuvent-ils accepter d'être endeuillés pour des intérêts égoïstes et sectaires ?

Les mêmes sources confirment qu'il existe encore un plan de mettre à feu les bâtiments se trouvant à la zone Est de cette place ex-marché central, entre NDAMAMA House et Mutec pour les mêmes raisons, afin de pouvoir gagner le maximum d'espaces au profit de TOYOTA BURUNDI. A bon entendeur, salut !